Paroisse Saint Paul du Rhône
Paroisse Saint Paul du Rhône


[ Thêmes abordés ]
Dimanche 24 août 2008
 

Saint(s) du jour : St Barthélemy (Nathanaël), apôtre et martyr (1er s.)

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 16,13-20.

  • Jésus était venu dans la région de Césarée-de-Philippe, et il demandait à ses disciples : « Le Fils de l’homme, qui est-il, d’après ce que disent les hommes ? » Ils répondirent : « Pour les uns, il est Jean Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. » Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Prenant la parole, Simon-Pierre déclara : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui déclara : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. » Alors, il ordonna aux disciples de ne dire à personne qu’il était le Messie.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Commentaire du jour :

Saint Hilaire (vers 315-367), évêque de Poitiers, docteur de l’Église
Commentaire sur Matthieu, 16 (trad. SC 258, p.55 rev.)

« Tu es...le Fils du Dieu vivant »

  • Le Seigneur avait demandé : « Le Fils de l’homme, qui est-il, d’après ce que disent les hommes ? » Assurément, la vue de son corps manifestait le Fils de l’homme, mais en posant cette question, il faisait comprendre qu’en plus de ce qu’on voyait en lui, il y avait autre chose à discerner... L’objet de la question était un mystère où devait tendre la foi des croyants.
  • La confession de Pierre a obtenu pleinement la récompense qu’il méritait pour avoir vu dans l’homme le Fils de Dieu. « Bienheureux » il l’est, loué pour avoir étendu sa vue au-delà des yeux humains, ne regardant pas ce qui venait de la chair et du sang, mais contemplant le Fils de Dieu révélé par le Père céleste. Il a été jugé digne de reconnaître le premier ce qui dans le Christ était de Dieu. Quel fondement qu’il a la chance de donner à l’Église, au titre de son nom nouveau ! Il devient la pierre digne d’édifier l’Eglise, de façon qu’elle brise les lois de l’enfer...et toutes les prisons de la mort. Bienheureux portier du ciel à qui sont remises les clés de l’accès à l’éternité ; sa sentence sur terre fait d’avance autorité au ciel, en sorte que ce qui a été lié ou délié sur terre l’est aussi au ciel.
  • Jésus ordonne encore aux disciples de ne dire à personne qu’il est le Christ, car il fallait que d’autres, c’est-à-dire la Loi et les prophètes, soient témoins de son Esprit, tandis que le témoignage de la résurrection est propre aux apôtres. Et comme la béatitude de ceux qui connaissent le Christ dans l’Esprit a été manifestée, est manifesté à son tour le danger de méconnaître son humilité et sa Passion.





  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP