Paroisse Saint Paul du Rhône
Paroisse Saint Paul du Rhône


Entrée de Jésus à Jérusalem
 

Que nous apporte la participation à la fête des rameaux ?

Le dimanche des Rameaux, dont le nom liturgique est "dimanche des rameaux et de la passion" est le dimanche qui précède la fête de Pâques. Il est le début de la "semaine sainte". En y participant, nous aurons conscience d’entrer dans la grande semaine qui est tendu vers la résurrection du Seigneur.

Ce dimanche commémore à la fois deux évènements qui semblent bien contrastés : l’entrée solennelle de Jésus à Jérusalem, et sa passion et sa mort sur la croix. Regardons le Christ qui prend le chemin qui le mènera à la croix.

Certains chrétiens voudraient une célébration plus dépouillée. Beaucoup de chrétiens peu pratiquants viennent en effet à la célébration des Rameaux principalement pour avoir du buis béni qui chassera les mauvaises influences de leur demeure. Mais c’est pour eux l’occasion d’entendre le récit émouvant de la passion de Jésus, la possibilité d’établir une relation personnelle avec le Christ et d’avoir un contact avec une communauté chrétienne nombreuse et vivante. La beauté du rite provoque l’émotion.

Que nous dit l’Évangile sur l’entrée de Jésus à Jérusalem ?

L’Évangile (Mt 21,1 - 9, Mc11,1 - 10, Lc19,28 - 40) raconte qu’à proximité de la fête de la Paques juive, Jésus décide de faire une entrée solennelle à Jérusalem ou il va faire une manifestation spectaculaire de sa mission en chassant les vendeurs du temple. Jésus organise son entrée en envoyant deux disciples chercher un âne. Il entre à Jérusalem sur une monture pour se manifester publiquement comme le messie que les juifs attendaient. C’est une monture modeste comme l’avait annoncé le prophète pour montrer le caractère humble et pacifique de son règne.

Une foule nombreuse venue à Jérusalem pour la fête l’accueille en déposant des vêtements sur son chemin et en agitant des branches coupé aux arbres. Elle l’acclame en criant "Hosanna au fils de David" et Jésus se laisse acclamé comme le messie.


Le récit évangélique

Mathieu 21 / 1 - 9

Quand ils approchèrent de Jérusalem et arrivèrent en vue de Bethphagé, au mont des Oliviers, alors Jésus envoya deux disciples en leur disant : " Rendez-vous au village qui est en face de vous ; et aussitôt vous trouverez, à l’attache, une ânesse avec son ânon près d’elle ; détachez-la et amenez-les-moi. Et si quelqu’un vous dit quelque chose, vous direz : "Le Seigneur en a besoin, mais aussitôt il les renverra". "
Ceci advint pour que s’accomplît l’oracle du prophète :Dites à la fille de Sion : Voici que ton Roi vient à toi ; modeste, il monte une ânesse, et un ânon, petit d’une bête de somme.

Les disciples allèrent donc et, faisant comme leur avait ordonné Jésus, ils amenèrent l’ânesse et l’ânon. Puis ils disposèrent sur eux leurs manteaux et Jésus s’assit dessus. Alors les gens, en très nombreuse foule, étendirent leurs manteaux sur le chemin ; d’autres coupaient des branches aux arbres et en jonchaient le chemin. Les foules qui marchaient devant lui et celles qui suivaient criaient : " Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! "

Jean 12 / 12 - 15

Le lendemain, la foule nombreuse venue pour la fête apprit que Jésus venait à Jérusalem ; ils prirent les rameaux des palmiers et sortirent à sa rencontre et ils criaient : " Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur et le roi d’Israël ! "
Jésus, trouvant un petit âne, s’assit dessus selon qu’il est écrit : Sois sans crainte, fille de Sion : Voici que ton roi vient, monté sur un petit d’ânesse.


Quel est la nature des rameaux ?

L’évangile de St Mathieu dit que les disciples coupaient de branches aux arbres et en jonchaient la route (Mt 21/8). Ces branches étaient probablement des rameaux d’olivier. L’évangile de St Jean dit que la foule pris des rameaux de palmier pour acclamer Jésus (Jn 12/13) C’était une coutume ancienne en orient d’acclamer un héros en agitant des palmes.

Dans les célébrations des régions plus au nord on utilise des rameaux de buis, ailleurs des branches de laurier.

Comment l’entrée de Jésus à Jérusalem est elle représentée dans les icônes ?

Jésus arrive à Jérusalem monté sur un âne. Il est accompagné de ses disciples. Il bénit de la main droite et porte un rouleau de la main gauche. On l’accueille quelque fois avec des rameaux, mais plus souvent ce sont des petits personnages (des enfants ?) qui étendent des vêtements par terre sur son passage. Le peuple aussi sort de la ville pour l’accueillir.

Au centre de l’icône, il y a un arbre majestueux dans lequel on voit deux ou trois petits personnages qui taillent des branches. Quelle est sa signification symbolique ? Il préfigure, sans doute, l’arbre de vie, la croix.


Source : <a href=http://cybercure.cef.fr
target=_blank>http://cybercure.cef.fr





  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP