Paroisse Saint Paul du Rhône
Paroisse Saint Paul du Rhône


La liturgie du Carême
 

Le temps liturgique du carême

Selon l’introduction du missel romain sur l’année liturgique, le carême liturgique va du mercredi des cendres à la messe du jeudi saint exclue et le triduum pascal va de la messe du jeudi saint au soir du dimanche de Paques. Les dimanches font parti du temps liturgique du carême qui s’étend donc sur 43 jours.

Ce temps liturgique est distinct du carême de pénitence (jeune et abstinence) qui ne comporte pas les dimanches qui sont des jours de fête et de résurrection. Les 40 jours de pénitence vont du mercredi des cendres au samedi saint.

Le mercredi des cendres

Le mercredi des cendres est le premier jour de carême, c’est l’entrée en carême. C’est le début d’un chemin de conversion qui nous conduit à Pâques. C’est le début du carême depuis le pape St Grégoire le grand (fin du VIème siècle) décida de rajouter 4 jours au carême. Il prit cette décision pour tenir les quarante jours de jeûne en dehors des dimanches.

C’est un jour de jeune et d’abstinence.

On l’appelle mercredi des cendres, parce que l’on fait ce jour là le rite de l’imposition des cendres.

Origine du rite des cendres

Le geste de l’imposition des cendres est hérité de la tradition juive comme démarche de conversion. C’est le même mot hébreu qui se traduit par cendre et par poussière. Chez les juifs, mettre des cendres sur sa tête était un témoignage de tristesse, de pénitence et de deuil.

Des le IIIème - IV ème siècle, l’Église imposait les cendres sur la tête des pénitents publics après avoir entendu la confession publique de leur faute, puis elle les chassait de la messe jusqu’a leur réintégration le jeudi saint. Lors que la pénitence publique tomba en désuétude au Xème siècle, les fidèles demandèrent à recevoir les cendres de la même façon pour marquer le début d’une démarche de conversion.


L’imposition des cendres

Les cendres que l’on utilise pour la célébration sont faites en brûlant les rameaux bénis au dimanche des rameaux de l’année précédente. Dans certaines paroisses, on commence le rite des cendres en brûlant un vieux rameau desséché. Le feu qui brûle le rameau évoque le feu de l’amour qui doit réduire en cendre tout ce qui est péché.

Après l’homélie, le prêtre bénit les cendres et s’il le juge opportun il les asperge d’eau bénite. Puis le prêtre impose les cendres sur le front de ceux qui s’approchent de lui en disant "Converti toi et crois à l’Évangile" ou bien "Souviens toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière". Le rite s’achève par la prière universelle.

La bénédiction et l’imposition des cendres peuvent se faire également en dehors de la messe. Dans ce cas, le rite est précédé par la liturgie de la parole et la célébration se conclue par la prière universelle.

Le rite des cendres est un geste symbolique riche de significations. Il nous rappelle d’une part notre condition humaine : sur cette terre nous ne sommes que de passage. D’autre part il exprime que nous sommes pécheurs, appelés à nous convertir et à distinguer dans notre vie ce qui est important et ce qui n’est que cendre et poussière.

Messe du mercredi des cendres

La messe du mercredi des cendres ne comporte pas de préparation pénitentielle au début de la messe, car la liturgie des cendres après l’homélie en tient lieu.

Ce sont les même textes liturgiques pour les années A, B et C : Joël 2/12 - 18, 2Co 5/20 - 6/2, Mt 6/1 - 18. Le texte de Joël nous invite à la conversion. L’Evangile appelle à la prière, à l’aumône et au jeûne, en montrant dans quel esprit il faut prier, jeûner et faire l’aumône. Il faut agir non pas pour être bien vu des hommes, mais sous le regard de Dieu par amour pour lui.

Les messes des dimanches de carême

Chacun des cinq dimanches de carême avant les Rameaux, la première lecture rappelle une étape de l’histoire biblique : les origines, l’histoire du peuple hébreux, Moise, les prophètes.

L’Évangile suit St Mathieu pour l’année A (2002, 2005), St Marc pour l’année B (2003, 2006) et St Luc pour l’année C (2004, 2007). Les évangiles du 1er et du 2 ème dimanche sont toujours la tentation de Jésus au désert et sa transfiguration. Pour les 3ème, 4ème et 5ème dimanche de carême, les épisodes de l’Évangile sont différents selon les années. L’année A ce sont les évangiles de l’initiation chrétienne : la samaritaine, l’aveugle né, la résurrection de Lazare.

Les années B et C proposent d’autres textes. Mais il est toujours possible et même recommandé de s’en tenir aux textes de l’année A, même quand la communauté ne comporte pas de catéchumènes se préparant au baptême (quand il y a des catéchumènes, les textes de l’année A sont obligatoires).


Célébrations diverses pendant le carême

Il est bon de conclure le temps du carême par une cérémonie pénitentielle pour préparer la célébration du mystère pascal. Jadis on se confessait pour "faire ses Paques". Le carême est un temps de réconciliation.

De même beaucoup de paroisses organisent des chemins de croix les vendredis de carême.

Le carême dans le rite byzantin

Dans le rite byzantin, le carême qui prépare la fête de Pâques est appelé Sainte quarantaine ou Saint carême. En effet dans l’orthodoxie, il y a plusieurs carêmes : le carême de Noël du 15 novembre au 24 décembre, le terme de la dormition du 1er au 14 août etc. Pendant le grand carême, on s’abstient de tout produit animal, de graisse et de vin tous les jours sauf le samedi et le dimanche.

Avant le carême il y a une période de préparation à l’entré en carême qui s’étend sur cinq dimanches. Le temps du carême est marqué par des célébrations. Le 2ème dimanche de carême, on fête le triomphe de l’orthodoxie contre la répression iconoclaste. Les 3ème, 4ème et 5ème dimanches sont dédiés à la commémoraison de grands maîtres spirituels : saint Grégoire Palamas, saint Jean Climaque et sainte Marie l’Eyptienne.


Source : <a href=http://cybercure.cef.fr
target=_blank>http://cybercure.cef.fr





  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP