Paroisse Saint Paul du Rhône
Paroisse Saint Paul du Rhône


Le mystère pascal dans nos vies
 

Les disciples ont eu bien du mal à suivre Jésus jusqu’à la croix. Cependant le disciple bien-aimé et quelques femmes dont la mère de Jésus ont témoigné d’une fidélité possible. Mais pour beaucoup, tout a été vécu sur le registre de la perte, de la tristesse. La mort.

Aujourd’hui certains vivent les évolutions de l’Église sur ce registre. L’an prochain, sur Valence et sa région il y aura cinq prêtres (religieux ou diocésains) en moins. Les zones rurales de notre diocèse ont vécu bien avant les unités urbaines la diminution du nombre de prêtres. C’est un deuil profond qu’il faut vivre, c’est vrai. L’Église entre dans un mystère de dépouillement.
Mais où seraient notre foi, notre espérance et notre charité, si nous ne voyons pas aussi les lumières qui brillent dans la nuit ? Qui aurait pu imaginer après la croix la fécondité de l’Église à Pentecôte ?

Nous pouvons agir sur la vie d’Église. Cela demande que tous discernent, sans s’accrocher à ce qui s’est toujours fait, en cherchant le bien commun. En relevant le défi d’être des témoins du Ressuscité aujourd’hui. La difficulté est d’inventer de nouvelles manières de vivre les trois piliers de la vie en Eglise : « célébrer – annoncer – servir ».

L’Église diocésaine est en synode pour discerner et renouveler son action. Quand elle veut naître et renaître, la priorité essentielle de l’Église c’est de fortifier la communion. C’est au coeur de la prière de Jésus juste avant de donner sa vie. Pour donner à vivre du Christ en Église, nos deux paroisses, saint Martin de la Plaine de Valence et saint Paul du Rhône, ont besoin de l’avis, des idées, de l’implication de tous.

L’an prochain donc, autour des Conseils pastoraux paroissiaux, avec le Père Mathias Doamba à St Martin, et avec le Père Benoit Pouzin à St Paul, tous nous sommes appelés à entrer dans une nouvelle phase de la vie de nos paroisses.
Mathias et Benoît travailleront en lien avec les prêtres de L’Unité Pastorale du Valentinois. Quelques prêtres à la retraite (religieux ou diocésains) continueront à les aider pour les célébrations, mais il faut veiller à leur santé.

Les épreuves, les crises, les changements sont aussi une opportunité pour créer, inventer, renaître. Il faudra trouver de bonnes idées pour connaître la joie du rassemblement à l’échelle d’une paroisse et collaborer à son animation d’ensemble, en lien avec les Conseils Pastoraux. Il faudra aussi tisser du lien dans chaque village, pour que l’Eglise y soit visible, pas seulement quand il y a la messe. Le synode est une formidable boite à idées pour cela.

Les Pères Jean Pierre Lémonon et Guillaume Teissier rendent grâce pour le service qu’ils ont accompli parmi vous et les joies qu’ils ont connues dans nos paroisses. _ Après une longue activité d’enseignement et de curé, Jean Pierre entre dans le temps de la retraite.
Guillaume est appelé comme vicaire général auprès de Mgr Pierre-Yves Michel. Le changement sera opérationnel le 1er septembre 2015.
Pour l’un comme pour l’autre, ils serviront l’Eglise autrement.

Pour nous prêtres comme pour vous, il s’agit vraiment de vivre de la foi dans la force du Seigneur Jésus Ressuscité. Alors toute chose est nouvelle, tout renait sans cesse.

Père Mathias Doamba, Père Jean Pierre Lémonon, Père Benoit Pouzin et Père Guillaume Teissier






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP