Paroisse Saint Paul du Rhône
Paroisse Saint Paul du Rhône


Liturgie de la fête de la Pentecôte
 

Quel est le sens de la fête juive de la Pentecôte ?

Il existait dans l’ancien Israël une fête de la moisson (des blés) qui se célébrait sept semaines après la coupe des premiers épis d’orge (Lév 23, 15-21). C’était essentiellement une fête agricole et populaire où l’on venait remercier Dieu pour les récoltes, la "fête des prémisses". On faisait l’offrande des prémisses.

Cette fête agricole a été mise en relation par la tradition juive, aux abords de l’ère chrétienne, avec l’évènement de l’histoire du peuple d’Israël le plus important : le don de la Torah. La fête de la moisson perdit de son caractère agricole pour devenir de plus en plus le complément de la fête de Pâque. Cinquante jour après la Pâque juive qui célèbre la libération de l’esclavage de peuple hébreu en Égypte, la fête de Pentecôte célèbre le don de la loi au peuple Hébreu sur le Sinaï et la conclusion de l’alliance entre Dieu et son peuple.

Son nom juif est "Shavouot" (Chavouoth) c.a.d. "Fête des Semaines" parce qu’elle se situe 7 semaines après Pâques, donc après 49 jours, ce qui fait le 50ème jour après Pâques. Le mot "Pentecôte" vient du grec Pentecostê qui veut dire cinquantième.

Shavouot est une des trois fêtes ou les juifs étaient invités à se rendre en pèlerinage au temple de Jérusalem

Quelle est l’origine et l’histoire de la fête chrétienne de la Pentecôte ?

Les premiers chrétiens ne célébraient pas la fête de la Pentecôte. Ils célébraient Pâques "grand dimanche" pendant 50 jours. Au début du 3ème siècle, quand on parle de Pentecôte dans l’Église, c’est pour désigner la durée de ces 50 jours et non la fête du 50ème jour. Ces 50 jours formaient un unique jour de fête.

C’est au 4ème siècle qu’on se mit à célébrer le 50e jour... mais on y célébrait l’Ascension. Et ce n’est que vers la fin du 4ème siècle que la liturgie a célébrée la Pentecôte comme une fête distincte de l’Ascension.

La liturgie de la fête de la Pentecôte

La fête de la Pentecôte se situe le 50ème jour après Pâques, 10 jours après la fête de l’Ascension. C’est le 7ème dimanche après le dimanche de Pâques.

Il y a une messe de la veille de la Pentecôte. Au cours de cette veillée peuvent être célébré des baptêmes comme à la veillé pascale. En effet le baptême n’est pas seulement participation à la mort et à la résurrection du Christ, mais accueil de l’Esprit saint qui donne la vie nouvelle.

A la messe du jour de la Pentecôte, en première lecture on a toujours le récit de l’évènement de la Pentecôte (Actes 2,1-11). L’évangile varie sur le cycle de trois ans : année A Jn 20,19-23, année B Jn 15,26...16-15, année C Jn 14,15...26.

Cette fête se célèbre avec des ornements rouges qui évoquent le feu de la Pentecôte. C’est souvent ce jour la qu’ont lieu les confirmations d’adultes.

On peut mettre en valeur les deux épiclèses (invocation de l’Esprit) dans la prière eucharistique

Dans les assemblés multilingues, on symbolise parfois l’universalisme du don des langues en invitant chacun à souhaiter dans sa propre langue la paix du Christ à son voisin ou en disant le Notre Père successivement en différentes langues.

Souvent le jour de la Pentecôte, l’évêque célèbre des confirmations d’adultes

Le lundi de la Pentecôte

Dans le rite de St Pie V, qui était en vigueur jusqu’au concile Vatican II, le lundi de la Pentecôte était le second jour de la Pentecôte, une fête solennelle. L’Église s’adressait aux nouveaux baptisés et aux nouveaux confirmés pour leur annoncer la grandeur de leur nouvel état.

Depuis le nouvel ordo liturgique le lundi de Pentecôte n’est plus solennisé. L’Église ne voit aucun inconvénient à ce qu’ il ne soit plus un jour férié.


Source : http://cybercure.cef.fr





  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP