Paroisse Saint Paul du Rhône
Paroisse Saint Paul du Rhône


[ Thêmes abordés ]
Loriol-sur-Drôme
 
JPEG - 12 ko
L’église de Loriol

L’église :

A l’emplacement actuelle de l’église se trouvait un cimetière qui a été déplacé, avant la réconstruction de celle-ci.La bénédiction de la première pierre de l’église actuelle eut lieu en 1861 par Monseigneur LIONNAIS, évêque de Valence, assisté du Maire Monsieur DORCIVAL et du curé de Loriol Monsieur CHOSSON.

La consécration fut célébrée, dès l’achèvement, en 1863.


La tour :

D’après l’abbé A. VINCENT, unique historiographe de Loriol (1854) ce bourg possédait encore en 1780 sa ceinture de remparts percés de trois portes que défendaient une ou plusieurs tours.

De cette enceinte, médiévale sinon romaine, les ruines de la tour dite "sur le poux" sont probablement des vestiges.

La Grande fontaine :

Elle coule de temps immémorial aux abords immédiats de la vieille ville. Son prestige auprès des Loriolais vient sans doute autant de la qualité de ses eaux que des services qu’elle a pu rendre aux époques reculées en palliant les insuffisances des citernes et des puits. L’écoulement de la fontaine se faisait à ciel ouvert par une "gandole" qui traversait la route et suivait le chemin du Réal (c’est à dire du ruisseau). Cet écoulement fut couvert lors du nivellement de la route vers 1880. Quant aux premières bornes fontaines, elles avaient été construites une dizaine d’années plus tôt et distribuaient à quelques coins de rues les eaux de la source de Saint-Pierre.

JPEG - 9.7 ko
Le lavoir

Le Lavoir :

D’abord simple mare dans laquelle les ménagères lavaient leur linge sur de grosses pierre plates, le lavoir fut aménagé vers 1825 et couvert d’un toit en 1867.


Les Arceaux :

Qu’ils aient été construits, des siècles auparavant, pour des raisons de défense ou pour une meilleure utilisation de l’espace, ils constituaient déjà vers 1900 des éléments décoratifs du paysage urbain loriolais.

Musée de l’insolite :

Propriété du peintre Max Manent, ce musée porte bien son nom.Vous pourrez y contempler des meubles et objets anciens (baldaquins de porte, sous-main du président Emile Loubet (1901), chaise de fumeur, etc...), divers collections (200 pipes anciennes, instruments de musique rares, 500 épinglettes, etc.), des expositions variées (salle d’affiches anciennes (200) , salle d’art africain (600 pièces), salle humoristique, peintures et sculptures du peintre (300 oeuvres), etc.) et bien d’autres choses comme une chaise musicale Napoléon II, "La Vénus de Manent" (mannequin de cire des années 1900 décoré par l’artiste, etc....).






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP