Paroisse Saint Paul du Rhône
Paroisse Saint Paul du Rhône


Synthèse rencontre paroissiale Février et mars 2013.
 

PAROISSE SAINT PAUL DU RHONE

Rencontre paroissiale Février et mars 2013.
A partir des réponses au questionnaire, que vous avez bien voulu transmettre nous avons fait une synthèse.

SYNTHESE des REPONSES

A : CELEBRER DIEU

Ce que vous trouvez POSITIF
- Les messes des familles sont très bien, mais il en faudrait plus.
- Tout peut être positif, la rencontre avec Dieu est un cadeau quand il le veut, où il veut. Il est toujours présent, mais nous n’en avons pas assez conscience.
- La réunion du premier mercredi du mois ! une fois dans chaque communauté, ce serait bien.
- Adoration du matin à Livron
- Présence de jeunes prêtres dynamiques qui savent s’adresser aux enfants
- Messe des jeunes
- Tout peut être positif s’il y a une approche d’un partage de vie qui fait appel à l’intelligence de la foi.
- La rencontre à Portes était très riche, mais le partage en groupe était trop court. Il faudrait renouveler ce genre de rencontre tous les ans ou tous les 2 ans.
Importance de l’accompagnement des funérailles par les laïcs. Les non-croyants sont très satisfait de cette façon de pratiquer, qui répond à leurs propres questions face à la mort, qui réveille leurs propres questions face à leur foi.

Ce qui MANQUE
- Que les fidèles prennent conscience qu’on ne peut pas tout attendre des prêtres, et que chacun a aussi une mission. Besoin d’aide pour mettre en route des Adal- ou divers groupes de prière. Partage surtout dans les communautés qui ont le moins de célébration. Pensez aux personnes âgées.
- Donner l’envie de chercher plus que les messes dominicales. Travailler sur le décloisonnement des clochers, le partage communautaire de toutes les qualités dont chaque groupe dispose.
- Davantage de communion entre les clochers, se nourrir ensemble, être davantage à l’écoute des uns et des autres,
- Rassembler pour faire des célébrations pour les jeunes,
- Groupe liturgie chant, une fois par mois, inter-clocher. musique chants
- une chorale ça serait bien, à Loriol l’orgue est muet hélas !
- se regrouper pour des messes aussi mais qui ? et comment ?
- L’étoffement des équipes liturgiques, accompagnées 1 ou 2 fois par an par un prêtre.
- Si les communautés pouvaient s’entraider car certaines sont vieillissantes, d’autres plus favorisées au point de vue musique, chants… assistance….
- Plus de régularité pour les messes, des lieux précis
- les messes : trop tristes ; d’où : regroupement, pour des assemblées plus consistantes.
- Pouvoir « ouvrir les portes de l’église »
- cultiver l’aspect festif ; manque de manifestations, ou après une messe, un repas, une marche. Avant il y avait des kermesses, des lotos… occasions de se retrouver.
- Partager la parole de Dieu ensemble, ça soude, idem prier ensemble. On peut être inventif > cf. célébrations de la Parole, cf. groupes bibliques à l’occasion de l’année St Paul.
- Regrouper les messes avec un clocher plus fort « central »
- Il faudrait plus de convivialité pour que les paroissiens se connaissent : ex : apéritif à la sortie de la messe,
Réorganiser les communautés
- Quel prêtre accompagne, quelle équipe ? Comment le joindre ?
- Pour la vie de la paroisse, il faut que les équipes de communauté puissent se rencontrer en paroisse avec un prêtre accompagnateur.
- Il faut qu’on connaisse les membres des équipes, échange d’expérience et qui fait quoi

B : NOURRIR LA FOI

Ce que vous trouvez POSITIF
- L’équipe funérailles est très bien.
- Rassemblement à l’occasion de grandes fêtes, ou au cours de l’année, préparation au baptême, éveil à la foi, catéchèse, aumônerie pour les jeunes, équipes de funérailles ….
- Préparation au baptême et mariage : très important, et le suivi, bien sûr. Lors d’une célébration avec les enfants, adressez-vous à eux, sermon très court… Expliquez-leur ce que vous faites : consécration…
- Nombreux groupes d’échange : Trinité l’année dernière
- Groupe de confirmands

Ce qui MANQUE
- Je souhaiterai plus de formation, de réflexion sur les textes bibliques (sans au préalable faire des échanges dans des groupes car c’est à mon avis du temps perdu).
- Aumônerie pour les jeunes. Rencontres pour les jeunes parents pour donner suite après le baptême. Soutien aux divers groupes d’échanges (MCR-CMR-mouvements de jeunes).
- Méditer entendre et recevoir la Parole, parait indispensable mais pour la comprendre et la mettre en pratique, tous les groupes de réflexion sont d’un grand secours.
- Rassemblement festif pour les nouveaux baptisés et leurs parents en vue d’une éducation chrétienne par l’éveil à la foi,
- Plus de formation des acteurs
- Créer des relais pour éviter l’isolement où chacun joue sa partition dans son coin.
- Problème des chrétiens divorcés qui souffrent : y-a-t-il un groupe ? Problème de la communion pour eux
- Que faire des jeunes dés qu’ils sont en 6°
- Des homélies qui permettent de réfléchir avec des mots simples que nos prêtres soient plus respectueux de nos diversités.
- Il me semble important de réunir par village ou groupe de villages, les personnes qui portent la communion (et il y en a beaucoup), une ou deux fois par an, avec une formation sur le sens de ce service. Si cela se faisait, ce serait un commencement de rassemblement. La même chose pourrait se faire à propos des visites aux malades.
- Assurer le suivi des familles qui ont demandé le baptême lorsque cela est possible.
- Tous les ans un pèlerinage, voyage d’une journée en car pas trop long pour les vieux, mais attractif pour les jeunes et pas trop cher, ça créé des liens, on se connait plus,
- Manque d’équipes funérailles. Quelles solutions ? S’il n’y a pas de bonnes volontés, pourquoi ne pas les regrouper.

C : ETRE AU SERVICE DE NOS FRERES

Ce que vous trouvez POSITIF
- La participation des jeunes au dimanche des Rameaux (certains ne sont pas revenus à l’église depuis le KT). Il faudrait ce jour-là leur proposer des rencontres ou aller les rencontrer sur leur lieu (construction de chars pour la fête, être présent là où ils sont : terrain de foot….
- CCFD, secours catholique, et autres associations à but humanitaire
- Les laïcs accompagnants les funérailles sont formidables, de même que les visiteurs des personnes âgées.
- Ici nous signalons les services d’aide à domicile dont les salariés et les bénévoles, font un travail remarquable dans l’accompagnement des personnes dans la maladie et le grand âge.
- La préparation au mariage, le caté, j’avoue que je ne sais pas ce qui se fait
- Importance des milieux de vie, organisations syndicales, de quartiers, politiques ou autres. L’A.C.O. la M.O., le CCFD, le cercle de silence, l’œcuménisme, tout ce qui permet de grandir et de s’épanouir dans l’amour et la paix. Notre mission de baptisés, faire Eglise là où on est.
- Pour moi : essayer de voir ce qui donne du sens pour chaque personne que je côtoie ou rencontre. Je constate la difficulté et pourtant la nécessité de partager.
- Que beaucoup de chrétiens soient impliqués dans leur commune, dans le monde associatif.
A la fin de la célébration, le prêtre dit « Allez etc.…On aimerait sentir davantage qu’on est envoyé pour continuer de célébrer ce que nous vivons dans la vie de tous les jours.

Ce qui MANQUE
- Plus de moments conviviaux à la sortie des messes
- Dommage que nos jeunes ne soient pas encouragés
- Plus de soutien de la part des fidèles, moins d’indifférence. _ Dans la paroisse également, plus de solidarité entre communautés, tendre vers l’unité, sortir de l’individualisme.
- Manque de communication attractive
- La feuille de paroisse est restée informative et peu engageante
- Développer la rencontre des autres. Travailler dans le sens de l’évangélisation, faire connaître la paroisse par différents moyens.
- Des personnes malades sont visitées – mais Qui ? Comment savent-elles qui est malade ou seul ?
- Mettre la messe à la portée des jeunes : chant, musique, explications
- Regroupement des visiteurs de malades – trop d’individualisme
- Qu’on soit membre d’un même corps. Que nous soyons coresponsables.
- Recevoir plus souvent des paroles nourrissantes du genre rentrée paroissiale ou œcuménisme.
- La formation, la communication et la convivialité, arrêté de se désoler.
- Si on faisait une fois par mois ¼ d’heure avant la messe une répétition de chants, générale ?.
- Coordination des personnes visiteuses dans les maisons de retraite et auprès des personnes seules.
- Visiteurs de malade : on ne se rencontre pas, on ne dit pas ce qui est vécu. La pastorale de la santé est à organiser sur la paroisse. Signalement des personnes ; coordonnées.
- La solidarité se vit individuellement, pas ecclésialement
- Comment se fait il que l’on ne sait pas communiquer ?
- Accueille-t-on assez les gens dans la vie de la paroisse ?
- Ressentent-ils qu’ils peuvent s’investir ? : accueillir les nouveaux arrivants dans les villages, avec des activités à la fois spirituelles et attractives
- Il faudrait être ouvert aux autres, soigner l’accueil des nouveaux habitants,
- Gros souci de communication : il faut aller au-devant des nouveaux : présent au forum des associations
La paroisse doit sans cesse s’appuyer et renvoyer vers l’extérieur. C’est là son dynamisme missionnaire.

- Améliorer la communication

EN URGENCE  :

Les collèges publics : LORIOL et PORTES :
- plus de 400 élèves à Loriol :
o le souci urgent d’une aumônerie
La feuille du mois :
- la partie « mouvements de prière » ne pourrait paraître que 2 fois dans l’année
- créer une rubrique concernant les funérailles :
o noter le nom des personnes décédées dans le mois avec un texte « ils nous ont quitté durant ce mois, prions pour eux… »

Les dimanches autrement à mettre en route, 3 peuvent être envisagés dans l’année :
- la convivialité à la sortie de la messe n’est pas toujours facile faute de locaux

Les marches évangile sont un temps de rencontre et partage :
- annoncer le jeudi de l’Ascension avec la marche Loriol-Cliousclat
- marche du 8 décembre à Mirmande

Utiliser les Actes des Apôtres pour réfléchir à la vie de la paroisse

DIACONIA :
- Marie-France ZAYER, Jeannette GEIZE, Joseph ULMAN, Catherine et Michèle POLLIOTTI vont à Lourdes
- Qui est responsable de la « solidarité » dans notre paroisse ?
- Quelles relations avec la communauté d’Emmaüs ?






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP